Autour du web |Posté le 02 juillet 2014

Facebook manipule secrètement ses utilisateurs

Facebook manipule secrètement ses utilisateurs

Le géant des réseaux sociaux a soumis 700 000 de ses utilisateurs anglophones à une expérience psychologique sans leur consentement. Le but étant d’étudier les réactions de ces derniers face à des statuts publiés sur le fil d’actualité.

Une étude sur la contagion émotionnelle

Voir vos amis afficher leur bonheur sur Facebook vous fait-il vous sentir heureux ou, au contraire, vous fait pleurer sur votre sort ?

C’est ce qu’a tenté de découvrir le service d’analyse des données de Facebook, en collaboration avec des chercheurs d’universités californiennes.

Pendant une semaine, du 11 au 18 janvier 2012, les enquêteurs ont manipulé le système d’algorithmes du réseau social afin de modifier le contenu reçu par un groupe d’utilisateurs.

Certains étaient exposés à des statuts positifs, d’autres à des messages négatifs et un 3e groupe à des publications neutres.

Le service a ensuite observé le ton des messages postés par les enquêtés.

Les résultats de l’étude publiés le 17 juin dans la revue scientifique PNAS, démontrent que les émotions sont contagieuses.

Ainsi, les utilisateurs ciblés ont utilisé davantage de mots positifs ou négatifs selon l’ampleur des contenus auxquels ils avaient été soumis.

Ceux qui ont été exposés à des statuts neutres ont moins publié sur Facebook.

Un débat éthique

Le caractère secret de l’étude a scandalisé la toile et les internautes crient à la manipulation mentale.

Selon Forbes : « Facebook aurait plutôt cherché des volontaires et mis en place une case à cocher indiquant que vous êtes d’accord pour être le sujet d’études psychologiques occasionnelles. »

Invité à réagir, le réseau social sort la carte de l’amélioration des services et affirme : « Cette recherche a été menée pendant seulement une semaine et aucune donnée utilisée n’était liée au compte d’une personne en particulier […] Nous faisons des recherches pour améliorer nos services et une grande partie consiste à comprendre comment les gens répondent à différents contenus positifs ou négatifs. »

Tags : Facebook manipule ses utilisateurs, Etude sur la contagion émotionnelle, Facebook, Réseau social,

Autour du même sujet

Vos réactions

* Champs obligatoires