Autour du web |Posté le 03 septembre 2014

Les dents de la mer 2.0

Les dents de la mer 2.0

Câbles sous-marins en proie aux attaques des requins : la contre attaque de Google

Des requins prenant d’assaut les câbles de fibres optiques sous-marins mettant l’Internet mondial en danger, serait-ce le scénario d’un remake des « Dents de la mer » ? Et non, loin d’être de la fiction, la situation est bien réelle compte tenu des récentes déclarations du géant Google quant au renforcement de la protection des câbles sous-marins.

Google et les requins...

Emettant des vibrations, les câbles de fibres optiques seraient les cibles des attaques de requins. Lesdits câbles afficheraient en effet des marques de morsures, prouvant l’attaque de ces gros poissons de haute mer. Face à cette menace des squales, mettant notamment en danger la circulation à grande vitesse des données Internet, le géant Google a déclaré récemment renforcer la protection des câbles par du kevlar. Permettant des transferts rapides de données Internet d’un continent à un autre – dix millions de fois plus vite que les câbles de modem -, les câbles de fibres optiques ont une importance cruciale dans les communications internationales. Une entaille ou une déchirure occasionnée par les morsures des requins génèrerait non seulement une possible coupure de connexion, mais engagerait également des centaines de millions d’euros pour les réparer.

… la victime n’est pas celle qu’on croit

Certes, les enjeux sont énormes, mais la situation est loin d’être apocalyptique, puisque ces attaques ne sont plus aussi fréquentes depuis que les câbles ont bénéficié au fil des années de meilleures protections contre les morsures et autres agressions sous-marines. Google précise par ailleurs que cette amélioration de la protection vise à obtenir des câbles plus solides et durables pour mieux résister aux chocs et autres « attaques » sous-marines. Il faut savoir que les squales ne sont pas les seuls ennemis des câbles sous-marins. Le réseau est en effet davantage soumis aux dommages que peuvent causer les ancres de bateaux, les catastrophes naturelles telles que les tsunamis ou les glissements de terrain, les courants de turbidité ou encore les activités de l’homme, à l’exemple de la pêche. Selon les statistiques, les attaques de squales figurent à la dernière place de la liste des véritables menaces pesant sur le réseau.

Ces gros poissons aux dents acérées seraient-ils victimes de leur mauvaise image ? Dans tous les cas, l’interruption de connexion à cause d’un requin ne semble pas pour demain !

Vos réactions

* Champs obligatoires